Le fantôme de l’épouse

 Une jeune femme tomba malade et, à l’agonie dit à son mari : «  Je t’aime tant, je ne veux pas te quitter. Ne m’abandonne pas pour une autre femme ou mon fantôme viendra te hanter. »
Elle ne tarda pas à mourir et le mari respecta son dernier vœu pendant trois mois.

Mais il fut ensuite amoureux d’une autre femme et se fiança.

Un fantôme apparut alors toutes les nuits pour lui reprocher de ne pas avoir tenu sa promesse.
Ce fantôme était particulièrement intelligent. Il répétait à l’homme tout ce qui se passait entre sa fiancée et lui. A chaque fois que le fiancé offrait à sa bien aimée un présent, le spectre en faisait une description détaillée. Il répétait même les conversations et importunait l’homme à un tel point qu’il ne pouvait dormir.

A bout de force, il se résolut à aller voir un maître Zen pour lui demander de l’aide. « Ta première femme est devenue un fantôme et connaît tous tes faits et gestes, résuma le maître, ce doit être un fantôme très intelligent. Tu devrais l’admirer. A sa prochaine apparition, propose-lui un marché ; dis-lui que, puisque tu ne peux rien lui cacher, tu vas rompre tes fiançailles et demeurer célibataire, à condition qu’il réponde à une question. »

« Quelle question ? » dit l’homme.

« Prends une grande poignée de riz et demande-lui combien il y en a.  S’il ne peut répondre à cette question, tu sauras alors que ce spectre est issu de ton imagination, et il cessera alors de te hanter. »

La nuit suivante, lorsque le fantôme apparut, le mari le félicita de savoir tant de choses.

« Oui je sais même que tu es allé voir un maître Zen aujourd’hui. »
« Puisque tu es si fort, dis-moi combien il y a de grains de riz dans ma main », demanda l’homme.
La question resta sans réponse.
Le fantôme avait disparu.

 Quelle morale tirez-vous de cette histoire ?

Publicités

6 réflexions sur “Le fantôme de l’épouse

  1. Moralité : chassez vos démons! Comment faire ?
    On croit que ce qu’on peut concevoir. Donc ne plus les concevoir.
    Il y a un corollaire à l’histoire … Si le mari intelligent avait compté les grains de riz pour pouvoir berner le fantôme c’est lui qui aurait été berné parce que le fantôme aurait trouvé le nombre !
    Donc…quand on veut déjouer l’ Ego on se fait piéger !
    Comment déjouer l’ego? C’est une autre histoire impossible à inventer, bien trop malin ! CQFD

      • Il faut arriver à l’amadouer, lui faire croire qu’il existe vraiment…donc lâcher du lest souvent (le contraire du lâcher-prise), on se fait plaisir en même temps mais on ne se prend pas au jeu, le plaisir de se voir refuser ce qu’on voulait de son partenaire (pan! dans mon amour propre, ma fierté…), la patience, toujours la patience………

  2. « La roche contient la pierre de jade sans connaitre la perfection de la pierre de jade » Maître Wanshi (1091-1157)
    La roche c’est l’Ego limité, la pierre de jade c’est la nature de Bouddha illimitée. Inutile de vouloir déjouer l’Ego. Les deux vivent l’un avec l’autre. Quitter sa demeure c’est devenir moine zen, c’est abandonner son ego limité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s