Qu’est-ce que le bouddhisme ?

J’ai pensé qu’il était un peu bête de créer un blog dont le sujet principal est le bouddhisme sans réellement parler à aucun moment de ce qu’est le bouddhisme. Aussi, je vais essayer dans cet article de clarifier cette notion un peu floue pour la majorité des Occidentaux, en espérant ne pas être trop subjective dans mes dires ! Je vais également essayer de faire aussi court et synthétique que possible, histoire de ne pas paumer la moitié des lecteurs dès les premières lignes !

 gautama_wallpaper_1_by_magnaen-d4zbz1o

Commençons par dire que le bouddhisme existe depuis plus de 2500 ans, et que, grossièrement, il s’agit de « la manifestation de l’existence du Bouddha, de son enseignement (Dharma) et du Sangha (ordre des moines) » selon Min Thin-Oen, de Buddhaline. Cette définition me paraît claire et juste. Il faut savoir qu’il existe un débat sur le statut du bouddhisme (religion ou philosophie ? En ce qui me concerne, je penche pour la seconde option) ; plus important encore, Bouddha n’est pas un dieu ! Celui que l’on nomme ainsi a existé, c’était un homme comme les autres, à la différence près qu’il était prince. Néanmoins, cette information a déjà été contredite : d’autres disent qu’il était le fils du chef d’un village. Quoi qu’il en soit, il ne faut pas oublier que la vie de Bouddha a été mythifiée, déformée : aussi, nous pouvons facilement remettre en question tout ce qui pourrait se dire au sujet de son existence. Par ailleurs, Bouddha signifie « éveillé » (ayant atteint la sagesse suprême) : le véritable nom de celui que l’on appelle ainsi est Siddhārtha Gautama.

Vous l’aurez compris, c’est suite à cet éveil que Siddhārtha a été nommé Bouddha. Cet éveil, il l’a connu en prenant conscience de la souffrance humaine et en y cherchant un remède. On dit que c’est en méditant profondément que Bouddha comprit quelles sont les causes et remèdes de la souffrance humaine. Suite à cet éveil, il délivra de nombreux enseignements jusqu’à sa mort…mais ça, j’y reviendrai plus tard !

 

Cet article vous a t-il éclairci sur certains points ? N’hésitez pas à poser des questions !

Publicités

8 réflexions sur “Qu’est-ce que le bouddhisme ?

  1. C’est clair et – selon ma connaissance (mais je ne suis pas un spécialiste du bouddhisme) – correct…
    Lao Tseu a-t-il existé ? Le Christ a-t-il existé ? Nous autres, Occidentaux, depuis Descartes, voulons toujours avoir des preuves avant d’essayer « si ça marche » ! Les chinois, par exemple, n’ont pas besoin d’avoir des preuves de l’existence du Chi. Ce qui leur importent, c’est que l’acupuncture, par exemple, ça marche. Et si tous ces « enseignements » qu’ils soient bouddhiques, chrétien, religieux ou philosophiques « marchent », où est le mal ? J’ai beaucoup aimé ce que Pascal Hastir, un animateur de stages sur le moment présent, inspirés de l’enseignement d’Eckhart Tolle lors de l’une de ses séances : »Je ne vous demande pas de me croire mais d’expérimenter »…

    • Ce que vous dites est tout à fait vrai :) Néanmoins, je ne précise dans mes articles que certaines infos peuvent être fausses, histoire de ne pas m’attirer les foudres de certains lecteurs soucieux de la provenance de certaines informations! En ce qui me concerne, j’aime beaucoup les légendes liées à Bouddha, peu importe que ce soit inventé… l’essentiel est qu’on saisisse le message dans ces mythes

  2. Précis, concret, allant à l’essentiel, juste, c’est un petit article qui est très bien fait. J’avais lu, dans un livre (je vais le retrouver), que, nous occidentaux, ne donnons pas la même définition du terme ‘religion » que les asiatiques. Donc pour nous c’est une philosophie de vie et pour eux une religion, mais au final, on parle et eux et nous de la même chose, le vivant de la même manière.

  3. LE DERNIER BUDDHA : http://www.mizuebachelard.com

    35. « Mais ce Sûtra se nomme le premier de tous les Sûtras ; celui qui porte ce Sûtra, porte le corps même du Djina. »
    Celle qui porte ce Sûtra, porte le corps même du Djina.
    36. « Parlez, ô fils de famille ; moi qui suis le Tathâgata, me voici devant vous ; [qu’il parle] celui d’entre vous qui désire se charger de la possession de ce Sûtra, pour la fin des temps. »
    Moi qui suis le Tathâgata, elle a parlé celle qui désire se charger de la possession de ce Sûtra pour la fin des temps.

    Sûtra du lotus de Mizué

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s