Les origines et bienfaits de la sophrologie

A l’origine de la sophrologie se trouvent le bouddhisme et le yoga, essentiellement. En effet, c’est le bouddhisme qui a introduit la respiration consciente. L’importance de la respiration est soulignée dans les enseignements fondamentaux du Bouddha.

« Quand j’inspire, je sais que j’inspire. »
« Quand j’expire, je sais que j’expire. »
« Si j’inspire longuement, je sais que c’est une longue inspiration. »
« Si j’expire longuement, je sais que c’est une longue expiration. »
« Si cette respiration est profonde, je sais que cette respiration est profonde. »
« Si cette respiration est lente, je sais que cette respiration est lente. »

Extrait du sûtra de la Pleine Conscience de Thich Nhat Hahn.

C’est en 1960 que le neurologue et psychiatre espagnol Alfonso Caycedo créa la sophrologie. Pour cela, il s’était inspiré de nombreuses sources telles l’hypnose, le yoga, le Zen, les techniques de relaxation de Jacobson et Schultz, mais aussi d’Hippocrate et de Platon. Ses influences, très diverses, ont fait de la sophrologie une médecine douce efficace, adaptée à tous.

La sophrologie permet au pratiquant de prendre conscience de son corps dans son intégralité – au niveau physique et mental -, de ses sensations et émotions. La pratique de la sophrologie permet de se rendre compte à quel point notre mental est intoxiqué par des myriades de pensées néfastes puis d’agir en conséquence. De plus, cette pratique permet de gérer son stress et toutes les émotions négatives, dépasser ses blocages, prendre du recul et se ressourcer.

Publicités

7 réflexions sur “Les origines et bienfaits de la sophrologie

  1. Il y a plus de 10 ans, lorsque j’étais très mal, j’ai rencontré une sophrologue qui en plus de travailler sur le corps et la respiration, était vraiment très humaine et à l’écoute. Je peux dire qu’elle m’a sauvé la vie. Et puis j’ai découvert le bouddhisme, et petit à petit, la spiritualité me guide sans toutefois être un remède miracle car il faut beaucoup de travail sur soi :-)
    Belle soirée

  2. J’ai regardé sur Wikipédia ce qu’on dit de la sophrologie et je suis très perplexe. C’est un peu tout et n’importe quoi : Hyphnose, relaxation (training autogène de Schultz), yoga, PNL, Qi-kong, Massages, phénoménologie, comportementalisme (gestalt thérapie comme Roland Rech le pratique ?), coaching, gestion du stress, bio-énergo-dynamisme (j’ai essayé la bio-électronique de Vincent et testé le savant programme russe qui m’a dit que j’étais complètement foutu de tous les côtés zvec un infirmier qui prenait du plasir à m’annoncer cette catastrophe ! Je suis retourné le voir trois mois plus tard après avoir jeuné et perdu 8 kg et c’était encore pire !)…
    Que pensez de tous ses marchands de bonheur ? Peut-on aujourd’hui encore se prétendre sophrologue (terme qui veut dire littéralement « étude de l’harmonie de la conscience ».) ?

    • Ce n’est que mon avis, mais je pense que oui, on peut encore se faire appeler sophrologue, pour peu que ledit sophrologue ait un diplôme attestant de son statut, de un, et de deux qu’il ne s’éparpille pas dans toutes sortes de pratiques. En ce qui me concerne, je ne connais bien que la sophrologie : PNL, qi-gong, bio énergie trucmuche et cie, je ne connais que très mal, et je crois que là, Wikipédia fait un gros amalgame ! Ces disciplines n’ont rien en commun avec la sophro, sinon qu’elles visent la gestion du stress

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s